• Articles de presse
  • Entreprises

Le but ultime de la digitalisation: rapprocher les humains !

Écrit par Béatrix Charlier le 8 août 2019

Le but ultime de la digitalisation devrait être de rapprocher les humains, d’améliorer leurs relations pour mieux s’entendre, se parler, écouter et s’épanouir.

La nécessité, pour les entreprises, de se transformer afin de préserver leur place dans l’économie de plus en plus digitale n’est un secret pour personnel. La problématique n’est pas tant technologique que dans la capacité des organisations à s’adapter aux nouveaux enjeux. Dans ce contexte, les ressources humaines ont un rôle-clé à jouer. Pour parvenir à soutenir la transformation de l’organisation, il faut commencer par digitaline la fonction RH.

Améliorer la collaboration

Coller au plus près de la transformation digitale exige cependant d’envisager d’importants bouleversements au niveau même de l’organisation. Les compétences doivent évoluer plus vite que jamais. Les nouvelles générations de travailleurs, en outre, nourrissent envers leur employeur des attentes bien différentes de celles que l’on connaît depuis plusieurs décennies.

Candidats hyperconnectés

Lorsqu’ils arrivent sur le marché du travail, les jeunes ne comprennent plus les codes en vigueur. Dans un monde de l’immédiateté, hyperconnectés, pourquoi faut-il envoyer 20 CV pour ne recevoir qu’une ou deux réponses ? Alors qu’ils s’intéressent en premier lieu à ce que l’entreprise, enfermes d’épanouissement tant professionnel que personnel, on leur demande encore de se vendre.

Des méthodes de recrutement réinventées

Les talents se font de plus en plus rares. Plus important encore, les jeunes travailleurs n’ont plus les mêmes aspirations que leurs parents. « Nous vivons une période extraordinaire. Par exemple quand on s’intéresse à la génération Z, on voit qu’elle n’est plus du tout intéressée par l’entreprise. Les modèles actuels ne l’intéressent pas. Elle veut créer sa boîte. elle une conscience écologique plus forte que ceux qui l’on précédée. elle vient avec des solutions qui n’existaient pas pour répondre à des questions que nous n’avons pas pris le temps de nous poser.

À l’avenir, le modèle sera celui de l’entreprise apprenante, qui devra permettre à son personnel de se réinventer.